Pistes DFCI

PISTES DFCI (défense contre l'incendie).

Afficher l'image d'origineLe programme de réalisation des pistes de défense contre l’incendie s’inscrit dans un schéma d’ensemble envisageant la traversée des zones boisées entre le château d’eau d’Orgnac et Aiguèze en ajoutant certaines pénétrantes dont les pistes du Garn et de Laval Saint Roman. L’objectif est de réaliser un bouclage permettant l’intervention des moyens de lutte contre l’incendie et des secours.
Le SIVOM (Syndicat Mixte à VOcation Multiple) qui s’occupe de nos voiries et pistes DFCI en assure le suivi et la maîtrise d’ouvrage.
Le financement de ces opérations se fait à partir de fonds européens, d’aides de l’état des régions et départements, ainsi que d’une participation des communes (à hauteur de 30 %).
Afin d’en assurer la maîtrise et les contraintes financières, le projet a été divisé en différents programmes d’exécution. Pour la partie gardoise, les premiers programmes ont été réalisés sur les communes du Garn et de Laval saint Roman.
Sur la  commune d’Aiguèze les travaux ont été scindés en deux programmes. Un premier portant sur la partie ouest (jusqu’au carrefour de plan de maya – carrefour au sommet de la piste partant du cimetière de Laval), un second partant de ce dernier carrefour pour rejoindre la Baucouse.
Le premier programme, voté en réunion SIVOM le 13 mars 2014, est en cours de réalisation. Il permet de réaliser un bouclage avec le village de Laval saint Roman. Les travaux liés à cette réalisation peuvent surprendre et notamment la largeur des pistes et le choix d’en bétonner une partie. Ces choix sont dictés par des règles et des normes qui en ont permis le financement. La participation financière de la commune d’Aiguèze s’élève 7576,80 € pour les travaux réalisés sur l’espace communal.
Après avis du conseil, lors des réunions du SIVOM et de la visite des présidents, directeur et maître d’ouvrage (15/02), le maire a demandé que le programme de travaux  permettant la liaison avec la Baucouse ne soit pas réalisé.
Cette demande s’appuie sur les faits :
-          que les risques d’incendie sont considérés comme mineurs (peu de feux depuis de nombreuses décennies),
-          qu’en cas d’incendie et compte tenu de la configuration du terrain, les services compétents sectoriseraient l’espace avec des produits retardant pour arrêter le feu au niveau des pistes existantes,
-          que, même si elles ne sont pas très roulantes, les pistes actuelles permettent une pénétration satisfaisante du massif,
-          que le bouclage est réalisé au niveau de Laval Saint Roman,
-          que la mairie, dont les moyens financiers sont limités, souhaite privilégier l’entretien des voies utiles au quotidien des habitants et propriétaires fonciers plutôt qu’engager des sommes importantes (de l’ordre de 30 K€) pour des pistes dont l’utilité reste discutable.
Le maire souligne également que le seul incendie significatif (de l’ordre de 10 ha) a été déclenché il y a quelques décennies dans le secteur des gorges de l’Ardèche (secteur grand travers) et qu’il n’en reste aucun stigmate. Les pistes actuellement réalisées laisseront elles de profondes saignées et de plus, favorisant la pénétration du massif, peuvent être génératrices de départ de feux.
Si pour des raisons de sécurité des pompiers il s’avère utile de réaliser des espaces de retournement, la mairie reste ouverte à tout dialogue.
Désolé pour les "bouscatiers", l’accès à vos coupes de bois ne sera pas amélioré dans l’immédiat….

Ce dossier sera suivi avec une attention particulière lors du transfert de compétence DFCI imposé par les restructurations liées à la loi NOTRe. 

Le programme initial sur les communes du Garn, de Laval et d'Aiguèze.

Les réalisations du programme 2014

Les travaux dont l'arrêt est demandé