Concours de Pétanque : "Fanny" ne s'est pas encore mariée...

Il y a 17ans qu'il n'y avait plus eu de concours de pétanque à Aiguèze. Certains se souviennent même des concours d'il y a une cinquantaine d'année où l'on jouait de partout, dans les cours des particuliers, sur les routes (qui n'étaient pas goudronnées...) L'association "Aiguèze Animation" aidée par la municipalité à remédier à ce manque, ce dimanche 17 Août après-midi avec quarante six équipes de doublettes montées qui se sont inscrites et pas mal de "badauds", et heureusement un grand soleil sans vent.

Sous le signe du plaisir et de la convivialité...



Biensûr, on joue pour gagner mais cette journée se voulait surtout l'occasion de prendre plaisir à taper les boules et à passer un moment ensemble (amateurs, joueurs occasionnels, bon ou pas, Aiguèzois, villageois voisins...). 
Ce fut le cas, le fairplay était de mise et les mauvais perdants n'étaient pas présents. Tout le monde se retrouvait autour de la buvette dont le bénéfice sera reversé au "souriceaux Intellos" qui s'occupent du Noël des enfants du village.

Un concours au centre même du village...
Pour renouer à la tradition, il était impossible d'enlever le goudron des places et des rues (le conseil municipal n'aurait pas été d'accord)... Il a fallu alors compter sur la participation de beaucoup de bénévoles pour sabler le village, ratisser, balayer... 

Ainsi, les parties de pétanque s'étalaient dans tout le village ; et les pointeurs ou tireurs fleurissaient dans toutes les rues.



Une organisation du "tournoi"

Pour les non-initiés, il faut savoir qu'il y a en fait deux compétitions parallèles : les équipes (ici en doublette) s'affrontent en élimination directe, les gagnants continuant le concours ; mais les perdants sont repêchés et participent à un concours dit "consolantes". Pour organiser et orchestrer tout les matchs (tirage au sort, remise des prix...) "Aiguèze Animation" s'est appuyé sur Alain Maillet (notre artiste peintre) qui a géré d'une main de maître (épaulé par Patrick Validire) ce tournoi.
Des belles parties...

Jouer avec plaisir cela ne veut pas dire pour autant mal jouer au contraire... On a même pu assister à de belles empoignes ; à des beaux coups ; à des belles boules... Par exemple, la demi-finales des consolantes où la ferveur
populaire s’enflamma devant le beau match qui opposait Maëlle et Fabrice ("nos représentants officiels" les plus loin dans la course portant  l'honneur Aiguèzois sur leurs épaules et n'ayant pas démérité), et les frères Mercier (Aiguèzois de coeur et d'origine) qui faisaient "peur" à plus d'un. Par exemple, encore, la finale du concours qui opposa deux équipes peyrollaise et qui plaça donc à coup sûr notre village voisin et ami sur la plus haute marche du podium.

Des bons demis...

Finissons cet article comme une partie de pétanque, c'est à dire autour de la buvette où les gagnants offrent à leurs adversaires un "coup à boire" servi par nos charmantes Aiguèzoises.