Le printemps et nos oiseaux

Une nouvelle saison s’annonce pour la reproduction des oiseaux.


Le printemps n’est pas encore officiellement annoncé et déjà les premiers signes d’activités chez les oiseaux sont perceptibles. Les petits passereaux tels les mésanges, rouge-gorges, grives, merles se font entendre dès les premières lueurs du matin afin de marquer leur territoire en vue d’une reproduction imminente. C’est également l’heure pour les grands rapaces comme l’Aigle de Bonelli ou le Grand-duc d’Europe de couver jalousement leurs œufs. Quant au Faucon pèlerin, il s’affaire à courtiser sa partenaire en quête de trouver un nid douillet pour déposer ses œufs. C’est également l’heure du retour des migrateurs tels le Vautour percnoptère, le Milan noir, …
Il faut dire que le chalenge est grand cette année. En effet, 2015 a été une belle année pour la reproduction des oiseaux emblématiques des Gorges de l’Ardèche. Les deux couples d’aigle de Bonelli se sont reproduits dont l’un avec succès en menant deux jeunes à l’envol. Trois couples de vautours percnoptères se sont cantonnés et ont tenté de nicher, malheureusement un seul couple a réussi. Un nouveau couple de Faucon pèlerin s’est installé sur le territoire des Gorges portant ainsi les effectifs à quatre couples.
Afin de suivre au plus près la dynamique des populations d’oiseaux, d’espèces emblématiques ou plus communes, le SGGA s’implique sur le long terme. Pour les suivis « Aigles de Bonelli » et « Vautours percnoptère », les actions sont menées en partenariat avec la LPO Rhône-Alpes & Ardèche dans le cadre de Plans Nationaux d’Actions.
Pour les autres espèces, la Réserve Naturelle Nationale des Gorges de l’Ardèche est impliqué dans la mise en œuvre d’un programme national d’évaluation des tendances d’évolution des effectifs des espèces d’oiseaux les plus communes en France : le Suivi Temporel de Oiseaux Communs (STOC). Il est conçu pour évaluer les variations spatiales et temporelles de l’abondance des populations nicheuses d’oiseaux communs. Il est basé sur des points d’écoute (le STOC-EPS, Echantillonnages Ponctuels Simples). Le SGGA souhaite par la mise en œuvre de ce protocole, améliorer les connaissances sur les habitats et les espèces des Gorges de l'Ardèche et renforcer le rôle de « veille  environnementale » et la contribution aux observatoires nationaux de la biodiversité.