Nos platanes chez le coiffeur.


La taille des platanes du village est en cours depuis la semaine dernière. Cette taille est nécessaire, par mesure de sécurité, pour permettre un développement harmonieux des arbres et conserver un ombrage apprécié par les Aiguèzois et les visiteurs. Cette taille permettra également de limiter l’installation de dortoirs  des étourneaux, qui occasionnent le dépôt de fientes malodorantes sur la place du village et à l’ancienne école.
Lors de l’opération de repérage et d’appréciation des travaux, le responsable de l’entreprise avait évoqué quelques petits soucis sur deux arbres. Le premier situé devant le café s’est vu amputé d’une grosse branche jugée dangereuse. Le second, situé devant le domaine Tour Paradis, dont l’état général est jugé critique, s’est vu pour instant amputé d’une branche maîtresse. Lors de la coupe de cette branche le danger s’est avéré bien réel au vu de l’état de développement des champignons et moisissures au cœur même de la branche. Un événement dramatique aurait pu avoir lieu en cas de rupture lors de la saison du restaurant voisin ou du passage d’un usager.
Place du 19 mars, les platanes plus petits ont également eu droit à un passage du coiffeur pour les mettre en forme. Deux ont du être supprimés du fait des blessures irréversibles provoquées par les accrochages des voitures.


Une étude sur l’état de santé de nos platanes a été réalisée il y a quelques années. En se basant sur cette étude et sur l’évolution des arbres le conseil municipal sera amené à se prononcer sur les modes de gestion, l’entretien et/ou le remplacement de certains arbres. Comme d’habitude, vos idées en la matière seront les bienvenues.
Un travail d'acrobate
Un e des charpentière du platane devant la maison Chabot malade du félin.

La maladie progresse de manière irréversible et fragilise l'arbre. Les seules parties saines sont parfaitement visibles sur la partie droite du tronc. Il y a matière à réfléchir sur les conséquences en cas de rupture.

L'évolution de la maladie est très visible sur ce cliché. Le cœur de la branche en sombre, une extension en périphérie puis des ramifications irrégulières. 


Couché lui aussi. Un des deux platanes supprimé palace du 19 mars.